Assises du livre numérique 2018 : l’industrie du livre doit trouver sa place dans les nouvelles mutations.

Par : Caroline Garnier

27/12/2018

Organisées depuis 2008 par le Syndicat national de l’édition (SNE), les Assises du livre numérique ont fêté leur 10 ème anniversaire le 3 décembre dernier. À cette occasion, de nombreuses conférences ont eu lieu afin de dresser un état des lieux des profondes évolutions du secteur liées aux transformations numériques. Retour en synthèses sur les interventions marquantes de l’évènement.

Eric Scherer, directeur de l’innovation, de la Prospective et du MédiaLab de France Télévisions, a ouvert le bal en insistant sur la nécessité, pour le secteur du livre, de trouver sa place dans les nouvelles mutations des industries culturelles soumises au jeu des GAFAM. « Il est impératif que les médias traditionnels et les industries culturelles s’adaptent plus rapidement à ce qui est en train de se passer […]. [Le numérique] ne s’arrêtera pas à la frontière du livre » a-t’il prophétisé. Daihei Shiohama, PDG de MÉDIA DO a rappelé qu’au Japon l’édition numérique pèse 60 % du marché de l’édition, dont 83 % des manga. « Jusqu’ici, l’objectif de la numérisation était de permettre leur lecture sur téléphone. Désormais, il s’agit de dépasser la reproduction exacte du format imprimé pour permettre le développement d’un marché de créations numériques originales. ». Même si en comparaison, le marché numérique européen reste très limité. La journée a été l’occasion de rappeler la coopération d’éditeurs du monde entier, afin de façonner les nouvelles formes du livre numérique. Le consortium international W3C, l’EDRLab et Media Do, ont ainsi mis en avant l’adoption globalisée de l’EPUB 3 pour le livre. Une deuxième version devrait voir le jour avant la fin de l’année afin de vérifier la comptabilité avec les liseuses et les outils de création, mais aussi dans l’objectif de réduire les charges que connaissent les éditeurs. « Pour les livres-audio, la création d’un standard est indispensable pour permettre à la fois le téléchargement et l’accès en ligne, avec une table des matières et des métadonnées utiles pour l’utilisateur », a insisté Ivan Herman, responsable technologique pour l’édition au W3C. « L’EPUB 3 n’ayant pas été conçu dans cette optique, un nouveau format est en cours d’élaboration, dans le cadre du projet Audiopub soutenu notamment par EDRLAb, Kobo et Google Tape » a-t’il annoncé. Les Assises du livre numérique ont également donné lieu à la présentation de nouvelles technologies. Véronique Basket, directrice générale de Dilicom a notamment présenté l’application Baobab. Dédiée au prêt numérique, elle permet aux lecteurs de consulter directement les livres qu’ils viennent d’emprunter sur le portail de leur bibliothèque. Grâce à la coopération internationale et l’adoption de l’EPUB, les bibliothèques ont à présent la possibilité d’acheter des livres numériques protégés par la DRM Radium LCP et de les proposer à leurs usagers. Lancé en 2014, le dispositif Prêt Numérique en Bibliothèque (PNB) regroupe à ce jour 4 500 établissements de lecture en France, en Suisse, en Belgique, au Luxembourg et à Monaco. En 2017, PNB a permis 342 000 de prêts numériques en bibliothèque. Le million de prêts devrait être atteint d’ici 2020. L’intégralité des synthèses peuvent être consultées sur le site du SNE. Crédits photos : Creative Commons

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS