Barnes & Noble contre-attaque et assigne son ex-PDG en justice

Par : Angèle Boutin

06/11/2018

Barnes & Noble a déposé cette semaine une demande reconventionnelle contre Demos Parneros, ex-PDG de l’entreprise pour avoir intentionnellement saboté l’acquisition de cette dernière par un autre libraire, de peur de perdre son travail.

La demande reconventionnelle fait suite à l’action en justice lancée par Parneros pour rupture de contrat et diffamation en août dernier, après qu’il ait été remercié en juillet.

Barnes & Noble explique dans cette demande reconventionnelle que les négociations en vue de l’acquisition de l’entreprise avaient débuté en janvier suite à un appel entre le PDG de l’acquéreur potentiel et Leonard Riggio, président de B&N. A la suite de quoi, Parneros s’est opposé à cet accord, et a tenté de limiter la diffusion d’informations à l’attention de l’acquéreur, notamment au cours de deux réunions.

En mars, Demos Parneros aurait décrit l’entreprise au cours d’une réunion comme étant « partie en vrille » et « dans un piteux état », mettant en avant la possibilité qu’il ne rejoigne pas la nouvelle structure. L’acquéreur potentiel avait néanmoins déposé une offre en avril, qu’il a augmentée en mai.

Le 18 juin, une réunion s’est tenue à la demande de l’acquéreur potentiel qui voulait avoir des comptes suite aux récentes baisses des ventes. Lors de la réunion, Parneros aurait présenté, selon la demande reconventionnelle, « un bon monologue décousu, qui n’a pas permis de traiter les problèmes et les questions soulevées par l’acquéreur potentiel, mais qui a plutôt présenté la société sous un jour très négatif ».

« Parmi les nombreuses déclaration craquantes et dénigrantes faites lors de cette réunion, il a décrit la société comme un ‘’vilain gâchis’’ et s’est plaint du ‘’manque de talent de l’entreprise’’ avant son arrivée ».

La réunion a tourné court, le dîner qui devait lui succéder a été annulé, et dès le lendemain, l’acquéreur a retiré son offre : « une tentative déloyale de mettre ses propres intérêts avant ceux de Barnes & Noble et de ses actionnaires ».

L’entreprise a par ailleurs reçu de nouvelles informations faisant état de contacts inappropriés avec des employées après le départ de Parneros et de manoeuvres d'intimidation du directeur financier.

La demande reconventionnelle demande des dommages-intérêts et un jugement déclaratoire indiquant que le renvoi de Parneros a été convenablement motivé, annulant ainsi l’indemnité de départ. 

   

Source : ICv2

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Commentaires sur “Barnes & Noble contre-attaque et assigne son ex-PDG en justice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS