La Plume de Paon, dix ans au service du livre audio en France

Par : Lucile Payeton

29/04/2019

Pour célébrer ses dix ans d’existence et la septième édition du Festival du Livre Audio, l’association de La Plume de Paon a donné ce lundi matin une conférence de presse. L’occasion de retracer les actions menées, et à venir, de l’association et de ses partenaires, qui oeuvrent à l’accessibilité d’un format trop longtemps méconnu, voire boudé, par le grand public.

La mise en valeur du livre audio dans l’Hexagone
 
Afin de mener à bien son projet de mise en lumière, La Plume de Paon compte sur la visibilité du Festival du Livre Audio - un festival dont elle est à l’initiative. Soutenu par des organismes tels que la Commission Culture de la Région Grand est ou encore la Sofia, l’évènement se déroulera du 7 au 18 mai prochain. Le public sera convié à prendre part à des tables rondes, des concours et des rencontres public-auteurs. 
 
Les créations et participations à des prix littéraires sont aussi un moyen d’attirer le public. Seront ainsi remis le grand Prix du Livre Audio le 13 juin au Centre national du Livre (CNL). La Plume d’Or, créée en 2013 par l’association sera remise à l’occasion du salon du Livre Audio qui se tiendra en juin prochain à Montreuil. 
 
Aujourd’hui, grâce notamment aux activités de promotion du livre audio, le nombre d’auditeurs dans l’Hexagone accroît chaque année. Selon une étude menée en mars dernier par le Syndicat national de l’édition (SNE), la Sofia et la Société des Gens de Lettres (SGDL), 8 millions de Français âgés de 15 ans et plus (+2 points par rapport à l’an dernier) auraient déjà écouté un livre audio depuis le début de l’année. 
 
Mais le travail de vulgarisation de l’usage du livre audio ne se fait pas qu’en direction du public. Cécile Palusinski note aussi l’importance de former les professionnels du livre à aborder ce format numérique pour mieux le comprendre et en maîtriser les enjeux. «  En France, les formats dématérialisés sont de plus en plus utilisés. […] Les éditeurs avec qui nous travaillons l’ont bien remarqué. D’un autre côté, le CD est progressivement mis de côté, ce qui demande aux éditeurs et distributeurs une remise en question du format. » Afin de songer à des solutions et à une meilleure accessibilité du format, l’association, organise, depuis l’an dernier, une journée interprofessionnelle du livre audio, en partenariat avec la SGDL. 
 
Vers d’autres genres 
 
Selon une seconde étude, menée cette fois par Médiamétrie Global Audio en mars 2019, 9 internautes sur 10 écouteraient des contenus audio. Parmi ces contenus, le podcast est le format à la croissance la plus forte en France - un format qui pourrait intéresser La Plume de Paon. Des passerelles évoquées par Cécile Palusinski dans l’entretien exclusif accordé à notre média
 
« On voit qu’aujourd’hui des passerelles se forment entre livre audio et podcast. Le développement du format court, la création d’émissions littéraires ou de séries littéraires sont des genres qui peuvent tout à fait intéresser La Plume de Paon. On tend indéniablement vers un croisement entre livre et podcast, » souligne-t-elle.
 
Un intérêt fondamental pour la valeur pédagogique du livre audio 
 
L’étude de Médiamétrie Global Audio révèle aussi que ce sont les jeunes (âgés de 15 à 24 ans) qui sont les plus friands de ce format de lecture. Ils seraient ainsi 21%, suivis de près par la catégories des 25-34 ans (18%). Un phénomène que la présidente de La Plume de Paon explique par l’attractivité du format audio qui permet de réconcilier les plus jeunes avec la lecture, et par extension, la culture. « Nous avons aussi pour objectif de promouvoir les usages pédagogiques du livre audio. Il représente une réelle alternative aux élèves les moins enclins à la lecture. »  
 
Grâce au Prix La Plume de Paon des Lycéens, l’association invite aussi les jeunes à prendre part au milieu de la littérature, malgré parfois des difficultés ou un manque d’intérêt de leur part. La présidente de l’association explique ainsi : « Nous aimerions réellement travailler à la mise en valeur de l’aspect pédagogique du livre, notamment dans les bibliothèques et les écoles, qui pourraient faire la promotion du livre audio comme partenaire d’apprentissage. Nous avons déjà commencé à proposer son usage dans des classes de FLE, en partenariat avec l’Alliance française de Strasbourg et Gallimard, mais aussi dans des cours d’apprentissage de langues étrangères » 
 
Dès septembre, le jury de La Plume de Paon des Lycéens ne sera plus exclusivement composé d’élèves alsaciens. En effet, les lycées de plusieurs académies pourront désormais prendre part au débat mené autour des cinq livres audio en lice chaque année pour le prix. 
 
Un rayonnement à l’international
 
Si l’association s’affaire à la promotion du livre audio dans l’Hexagone, elle prévoit aussi d’étendre ses actions hors de nos frontières. 
 
Un partenariat avec l’Institut français a été mis en place pour diffuser le Prix du Public auprès de publics francophones, via les Instituts et des Alliances françaises présentes dans le monde. 
 
« La Plume de Paon a aussi dans l’idée de développer l’année prochaine des rencontres francophones, d’organiser des tables rondes, d’échanger des idées sur le développement du marché du livre audio avec d’autres pays francophones, notamment d’Afrique. Je crois que ce projet pourrait déjà nous occuper pour les cinq ou six prochaines années à venir. »
 
 
Lire également notre interview de Cécile Palusinski, présidente de l’association.

TEMPS DE LECTURE: 3 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS