Le livre reste plutôt épargné par le piratage selon la Hadopi

Par : Angèle Boutin

29/01/2019

L’Hadopi a dévoilé les conclusions de sa nouvelle étude sur l’écosystème illicite de biens culturels dématérialisés. La dernière remontait à 2012 et les temps ont changé

Si le modèle économique des sites de téléchargement illégal reste la publicité et les abonnements, les interactions entre les acteurs sont plus nombreuses et plus opaques, avec une agilité toujours plus grande.

Dans une étude publiée en juin 2018 par EY (Ernst & Young), le manque à gagner pour les ayants-droits est estimé à 1,18 milliard d’euros en 2017, pour environ 2,13 milliards de contenus audiovisuels consommés de manière illégale. En France, il y aurait ainsi 13 millions d’internautes (entre 15 et 69 ans) ayant des pratiques illicites, soit 35 % des internautes. Selon la Hadopi entre 10 % et 30 % des contenus dématérialisés sont consommés illégalement (un ratio du simple au triple qui peut laisser songeur).

Le secteur du livre reste plus épargné que d’autre par le piratage, car « contrairement aux autres bien culturels [il] reste encore très largement porté par la consommation de biens physiques. » Selon la Haute autorité, la vente de livres numérique a tout de même généré 234 millions d’euros en 2016 pour représenter « 8,7 % du chiffre d’affaires total de la vente de livres ».

Si la musique reste le contenu le plus consommé de façon dématérialisée (54 % des internautes ou 70 % des internautes consommant des services dématérialisés), le livre (y compris BD) n’est consommé que par 19 % des internautes, en avant-dernière position devant le sport (17 %).

Les livres et les BD numériques sont cependant consommés de manière illégale par 36 % des consommateurs interrogés. Ils arrivent en troisième place après les films (55 %) et les séries TV (50 %). Le mode de consommation illicite privilégié est le visionnage en streaming (68 %), puis le téléchargement (42 %), la récupération de fichier via une tierce personne concerne 36 % des cas et le pair-à-pair 35 %.

Source : Hadopi

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS