Les éditeurs de livres peinent à s’imposer dans l’univers du streaming

Par : Caroline Garnier

06/02/2019

Alors que les séries, les films et les musiques rencontrent un franc succès sur les diverses plateformes de streaming, le livre a dû mal à trouver sa place.

Tandis que la plateforme de séries et de films en streaming Netflix comptabilise 139 millions d’abonnés et celle de streaming musical, Spotify, comptabilise 87 millions d’adhérents, Scribd, numéro un des éditeurs de livres streaming, a annoncé le mois dernier avoir atteint le million d’abonnés payants.

Créée il y a six ans, la plateforme américaine propose un accès payant mensuel de 8,99 dollars (7,89 euros) pour consulter en illimité des livres en streaming, mais aussi des livres audio, des journaux, des magazines ou encore des partitions. Un abonnement de 8 dollars (7,02 euros) supplémentaire donne accès aux contenus du New York Times.

Sa collaboration avec des grands éditeurs  américains tels que Simon&Schuster, Penguin Random House, Macmillan, HarperCollins et Hachette permet à la start-up de suggérer à ses adhérents une large gamme d’ouvrages dont des best-sellers comme The Handmaid’s Tale de Margaret Atwood ou encore Sapiens : A brief History of Humankind de Yuval Noah Harari. 

En France, les plateformes de livres streaming enregistrent un nombre d’abonnés beaucoup moins considérable.  Youboox, qui domine le marché français, recense à peine plus de 100 000 abonnés payants, qui déboursent 9,99 euros par mois pour accéder à un catalogue de plus de 30 000 livres. Pour deux euros supplémentaire, l’adhérent peut consulter une série de journaux. 

La plateforme est en partenariat avec 500 éditeurs français auxquels elle reverse 50 % des bénéfices en fonction des pages lues. 

Youboox propose également une offre gratuite où le lecteur peut accéder gratuitement mais de façon restreinte aux ouvrages. 

Contrairement aux États-Unis, la législation française ne tolère pas les offres illimitées. Fleur Pellererin s’était ainsi opposée en 2015 à l’offre lancée par Amazon, Kindle Unlimited, qui suggérait un abonnement de 9,99 euros pour consulter en illimité des ouvrages parmi un catalogue de 700 000 livres. Cette dernière, alors ministre de la Culture, affirmait au Figaro que « les abonnements forfaitaires illimités qui concernaient plusieurs éditeurs ne respectent pas la loi » étant donné que « le principe essentiel est que l’éditeur doit fixer lui-même le prix de l’offre ».

En 2015, Archimag révélait que l’offre streaming ne représentait que 5 % du marché du livre numérique.

Source : Le Monde 

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS