Lire des livres aux bébés contribue à prévenir les troubles du langage

Par : Caroline Garnier

14/12/2018

La lecture de livres aux plus petits possède de nombreux bienfaits et permettrait de lutter contre l’illettrisme. Une pratique importante au bon développement de l’enfant, que les orthophonistes s’efforcent de diffuser auprès des jeunes parents.

Lors de l’opération « 1 bébé, 1 livre » , plusieurs orthophonistes se rendent dans les maternités des différentes régions de France afin de remettre aux parents un livre à lire à leur nourrisson ainsi qu’un livret « objectif langage », qui répertorie les bienfaits de la lecture sur leur bambin. « Lire un livre à son enfant favorise le développement du langage, de l’imaginaire, l’enrichissement de son vocabulaire » explique Magali Menant, présidente de l’association Orthophonie prévention, active sur ces questions. Elle souligne également que « le livre est très intéressant pour accompagner la motricité ».

Si la lecture permet un meilleur développement des facultés cognitives de l’enfant, elle constitue aussi un moment d’échange entre les parents et le nourrisson. « Le livre est un point d’attention commun. Un prétexte à la communication. Il permet de se regarder, de porter l’attention sur quelque chose, d’apprendre à laisser l’autre parler » affirme Clémence Audy, secrétaire de l’association. C’est aussi selon elle une façon d’inscrire des points de repère pour l’enfant. Instituer la lecture d’un livre avant le coucher, « c'est un moyen simple de rythmer sa journée, de marquer un moment calme avant d’aller au lit » affirme-t-elle.

Une étude menée par The Conversation en 2017, s’est penchée sur les types de lectures les plus adaptées pour susciter un meilleur apprentissage chez les tout-petits. Elle révèle que les enfants en bas-âge, exposés à des lectures comprenant des visages ou des objets qui possédaient un nom, étaient davantage en progrès que ceux à qui on ne lisait que des livres sans identification différenciée des protagonistes. « Ces conclusions suggèrent que les enfants sont capables dès le plus jeune âge de faire appel à des représentations mentales pour découvrir le monde qui les entoure, et que la lecture partagée est un outil très efficace pour soutenir leur développement dans la première année de leur vie » observe l’enquête.



Source: La Montagne

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS