Angleterre : explosion du marché littéraire indépendant

Par : Dario Alcide

21/11/2017

Le succès des éditeurs indépendants au Royaume-Uni.

En 2016, selon le rapport annuel de la Publishers Association, la vente de livres au Royaume-Uni a connu une augmentation de chiffre d’affaire de 7,6% pour les livres papiers. Cependant, si les ventes de fictions ont globalement chuté de 7%, les éditeurs indépendants semblent avoir, au contraire, le vent en poupe. Le groupe Inpress, qui travaille avec 60 des plus petits acteurs de l'industrie du livre en Angleterre vient de révéler une augmentation de 79% des ventes en 2016. Un chiffre impressionnant salué par la directrice générale d'Inpress, Sophie O'Neill, rapporte The Guardian. Madame O’Neill attribue en partie ce succès à l’atteinte d’un public plus diversifié que les grandes maisons traditionnelles. De son côté, Hannah Bannister, responsable des opérations chez Peepal Tree Press (éditeur spécialisé dans la « littérature caribéenne »), explique que les éditeurs indépendants apportent aux lecteurs ce qu’ils ont envie de lire au lieu d’une histoire déjà lue. Il semble que les grandes maisons fondent le plus souvent leurs choix éditoriaux en fonction des succès du passé. Cependant, pour Hanna Bannister « les gens sont fatigués qu’on leur propose des livres basés sur ce qu'ils ont acheté avant ». Dernier succès critique, « The bone readers », publié en septembre 2016 chez Peepal Tree Press a remporté la première édition du prix Jhalak. Une autre raison invoquée pour expliquer le succès des éditeurs indépendants est qu’ils récupèrent les auteurs à succès délaissés suite à de mauvais résultats ou à un changement de style. Monique Roffey, présélectionnée pour le prix Orange en 2010, a ainsi rejoint Dodo Ink pour son roman « Tryst » que Simon & Schuster avait refusé de publier. « C'est très sexuellement explicite », déclarait l’auteur au Guardian. Inquiète au début, Monique Roffey se félicite finalement de ce choix avec des ventes supérieures à son dernier ouvrage chez Simon & Schuster, en seulement trois mois.

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

ARTICLES LIÉS