Brexit : éditeurs et fabricants de papier s’organisent

Par : Angèle Boutin

01/02/2019

Le Brexit approchant à deux pas, les éditeurs et fabricants de papier britanniques s’organisent par crainte de subir une rupture d’approvisionnement.

Les journaux préparent des stocks de papier journal et d’encre pour faire face en cas de rupture d’approvisionnement si la sortie de l’UE se fait sans accord. En effet, les journaux britanniques importent 82 % du papier graphique qu’ils utilisent de l’étranger, et plus précisément de l’Union Européenne. 
 
En l’état, le Brexit engendrerait une inflation des prix, la mise en place de péages tarifaires ou non, et une pénurie de main-d’oeuvre. 
 
Selon une étude de la British Printing Industries Federation (BPIF) en date de novembre 2018, 38 % des entreprises du secteur se disent « peu confiants » quant aux perspectives économiques du pays, et 22 % ont même dit à l’époque avoir « très peu confiance ». 
 
Une préoccupation importante pour les journaux comme l’explique Bloomberg qui a annoncé ce jour dans un article que Monocle, un magazine mensuel britannique, a pris la décision de transférer l’impression de ses 120 000 copies mensuelles en Allemagne. 
 
 
 
Source : Graphiline

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS