Le monde de l’édition britannique veut aussi sa TVA uniforme

Par : David Moszkowicz

10/12/2018

Sous la bannière de la Publishers Association, avec le soutien de la Society of Authors, the Professional Publishers Association, the National Literacy Trust et BookTrust, les professionnels du livre anglais intiment au gouvernement d’abolir la TVA de 20 % sur le livre numérique, quand le livre physique en est exempté.

Sous la bannière de la Publishers Association, avec le soutien de la Society of Authors, the Professional Publishers Association, the National Literacy Trust et BookTrust, les professionnels du livre anglais intiment au gouvernement d’abolir la TVA de 20 % sur le livre numérique, quand le livre physique en est exempté.

Alors que le Brexit fait rage, le modèle européen ne cesse d’inspirer les partants. Les publications imprimées sont exemptes de TVA depuis 1973 mais l’ebook est soumis à un taux de 20 %, considéré « illogique et injuste ».

« Un taux zéro pour les publications digitales serait un changement qui non seulement mettrait directement de l’argent dans la poche des consommateurs, mais bénéficierait aux auteurs, aux éditeurs, et plus largement à l’économie britannique », selon Stephen Lotinga, directeur général de la Publishers Association. « Le gouvernement anglais a longtemps eu les mains liées par la législation fiscale européenne, illogique et injuste - mais plus maintenant ».

Pour Lord Foster of Bath, qui siège à la Chambre des Lords, cette question « doit être examinée en urgence par le gouvernement. Il ne fait pas de sens que la TVA soit appliquée sur un livre numérique quand son équivalent papier en est exempté. La loi doit se mettre à jour avec la façon dont les gens lisent et apprennent aujourd’hui ».

Un représentant du Trésor britannique a cependant réagi en affirmant que chaque membre de l’Union européenne peut légitimement fixer « ses propre taux de TVA domestiques, convenant à ses circonstances et besoin ». Une fin de non-recevoir toute anglaise, qui ne restera pas, pour le livre, le mot de la fin.

   

Source : The Guardian

Crédit photo : Pexels Licence

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS