Netflix se lance dans l’acquisition massive de livres

Par : Lucile Payeton

16/04/2019

La plateforme de streaming en ligne s’est lancée depuis quelques mois dans l’achat massif des droits de livres. Cela, dans la perspective de produire des adaptations filmiques pour ses 139 millions de spectateurs.

Depuis quelques années, les adaptations de fictions, nouvelles, biographies, ou encore romans graphiques représentent une proportion importante du catalogue Netflix. Près de 50 de ces acquisitions sont déjà en cours d’adaptation, selon Kelly Luegenbiehl, vice-présidente des contenus créatifs internationaux de Netflix. Celle-ci confie à Publishers Weekly : « Nos équipes lisent nuit et jour, même le week-end ».
 
Les agents littéraires jouent un rôle crucial dans cette nouvelle conquête menée par Netflix. Depuis 2017, le géant du streaming travaille en étroite collaboration avec l’agence de veille littéraire Maria Campbell Literary Associates, basée à New York et à Londres. L’agence est reconnue pour ses services en conseil sur le marché des droits pour faire des adaptations. 
 
Celle-ci a notamment aidé Netflix à se frayer une place dans le monde de l’édition, en la mettant en relation avec plusieurs éditeurs et en achetant leurs droits pour de futures adaptations. 
Matt Thunell, vice-président des séries originales Netflix parle du partenariat avec la maison d’édition américaine Simon & Schuster, comme « un genre de partenariat qui peut être bénéfique pour les deux parties » . (Publishers Weekly)
 
Les éditeurs ne sont pas les seuls métiers du livre à intéresser Netflix. La société de streaming cherche aussi à traiter directement avec les auteurs, comme le romancier Harlan Coben, dont l’un des thrillers a été adapté en série, Safe. Netflix souhaite aussi travailler avec plusieurs associations détentrice de droits d’auteurs, comme la Roald Dahl Story Company, afin de commencer la production de séries animées basées sur les oeuvres de l’écrivain anglais. 
 
Les dirigeants de la plateforme de streaming ne cherchent d’ailleurs pas seulement à produire des adaptations anglophones d’oeuvres anglophones, mais se tournent aussi vers les oeuvres internationales susceptibles d’être adaptées par des réalisateurs étrangers. 
 
En parlant de l’intérêt que porte Netflix pour les oeuvres internationales, Kelly Luegenbiehl explique l’importance d’ajouter des titres en langues non-anglophones afin d’apporter plus d’authenticité et de ressemblance avec les spectateurs. Elle ajoute : « Nous recherchons activement à tirer partie des oeuvres qui n’ont peut-être pas trouver la bonne plateforme pour être diffusées à échelle mondiale ». 
 
Grâce à ses nouvelles relations, Netflix a réussi à s’intégrer aux plus grands salons dédiés aux livres, la London Book Fair, la Frankfurt Book Fair. Les visiteurs de Livre Paris 2019 ont pu aussi remarquer quelques installations traces de la présence de Netflix, parmi les éditeurs et représentants des métiers du livres exposants, qui restaient encore très discrètes (et notamment autour du thème de la série Stranger Things).  
 
Cette nouvelle quête serait une façon pour Netflix d’ajouter une corde supplémentaire à son arc, peut-être celle de défenseur de la création artistique. Un nouveau rôle d'actualité alors que la société s’attire, depuis quelques mois, les foudres des traducteurs et adapteurs audiovisuels.
 
 
 

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS