PEN America dénonce la politique d’interdiction pénitentiaire des livres

Par : Rachèle Rodier

25/09/2019

L’organisation, PEN America, qui vise à défendre et célébrer le droit d’expression sur le territoire américain et à travers le monde, a publié un rapport sur les livres interdits au sein des prisons, relevant un important manque de transparence de la part des institutions.

Dans son rapport intitulé Literature Locked Up: How Prison Book Restriction Policies Constitute the Nation’s Largest Book Ban signé de la main de James Tager, PEN America met l’accent sur le nombre important de livres interdits au sein des établissements pénitentiaires du pays

À ce jour, rappelle le rapport, il y a plus de 2,2 millions de personnes incarcérées dans les prisons du pays, soit autant de personnes susceptibles de lire. Et qui, en fonction des États, n’ont pas accès aux mêmes livres, sans qu’aucune justification à ces restrictions n’ait été donnée.

Le rapport met en avant le Texas, où plus de 10 000 livres sont interdits, parmi lesquels de grands classiques ayant reçu par exemple le prix Pulitzer, ou encore le National Book Award, le prix Nobel etc.

Ces interdictions semblent arbitraires, et régulièrement imputée à la décision unilatérale d’un agent pénitentiaire, sans aucun contrôle et sans qu’il n’y ait la possibilité de faire appel de cette décision, contrairement à ce que prévoit la Cour suprême des États-Unis.

L’auteur du rapport, James Tager précise : « Nous devrions promouvoir l’accès à la lecture dans nos prisons. […] Nous avons besoin de toute urgence d’une réforme qui confirme le droit de lire derrière les barreaux ».

Les systèmes pénitentiaires ont également imposé des restrictions sur la livraison de livres, ce qui limite le nombre d'ouvrages disponibles pour les personnes incarcérées.

À la fin de son rapport, la PEN America exhorte les institutions concernées à respecter la charte établie par l’American Library Association (association des bibliothécaires) « Prisoners’ Right to Read—Interpretation of the Library Bill of Rights », et demande aux autorités nationales et fédérales un contrôle accru et régulier des politiques menées quant à l’interdiction des livres.


Le rapport est disponible ici.

TEMPS DE LECTURE: 1 minute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS