Royaume-Uni : La perspective du Brexit continue d’inquiéter les auteurs

Par : Lucile Payeton

13/06/2019

Le All Party Parliamentary Writers Group (APGW) a présenté mardi son rapport « Supporting the Writers of Tomorrow » (Soutenir les auteurs de demain) devant la Chambre des Communes.

Un avenir incertain à l’aube du Brexit 

Alors que la séparation entre le Royaume-Uni et l’Europe se prépare, les auteurs s'inquiètent de ne plus être soumis à la directive européenne sur le droit d’auteur qui garantit depuis avril davantage de protection aux auteurs. 

Les quatre inquiétudes majeures que les auteurs et éditeurs ont exprimé au travers de ce rapport sont « la continuité du régime de droit d’auteur qui garantissait avec succès la balance entre l’accès aux oeuvres et la rémunération de leur usage, le régime d'épuisement des droits d'auteur qui soutient les activités des auteurs et éditeurs britanniques, l'accès continu au marché unique et le financement culturel ».

Dans la perspective du Brexit, ils appellent ainsi le gouvernement britannique à adopter un cadre juridique sur le droit d’auteur, la copie privée et la propriété intellectuelle similaire à la réforme européenne. 

Des recommandations pour garantir l’avenir de la culture au Royaume-Uni

Une série d’actions fait donc l’objet de recommandations de l’APWG, entre autres l’instauration de discussions entre le gouvernement et les créateurs, au travers la création d’un Conseil des Créateurs. 

Le groupe parlementaire demande aussi au gouvernement britannique d’assurer que les discussion sur le sujet de l’industrie du livre entre le Royaume-Uni et l’Europe continuera, et que le cadre juridique britannique s’alignera avec celui de l’Europe. 

Soutenir les auteurs est une des recommandations centrales du rapport. L’APGW rappelle que le programme « Creative Europe » a été l’un des piliers de la création et de la diffusion de la culture britannique à travers le monde. Le groupe réclame ainsi la continuité des bourses et autres aides financières qui permettent aux auteurs de vivre de leur profession. Sur l’aspect économique, le groupe demande aussi l'alignement de la TVA sur les ebooks avec celle appliquée aux livres papier. 

Parmi les organismes ayant répondu au questionnaire sur lequel est fondé le rapport, on recense la Société des auteurs britanniques (Society of Authors), l’Association des éditeurs britanniques (Publishers Association), la Guilde des écrivains de Grande-Bretagne (Writers’ Guild of Great Britain), mais aussi Hachette UK. 

 Le revenu moyen des auteurs britanniques est passé de 12 330 livres sterling (13 875 euros) en 2005 à 10 500 livres sterling (11 815 euros) en 2017.

 

Le rapport complet est disponible sur le site de All Party Writers Group. 

TEMPS DE LECTURE: 2 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES LIÉS